A La Une » Faits Divers » Meurtre » Perpignan : le suspect avoue le meurtre de Mokhtaria

Meurtre



Perpignan : le suspect avoue le meurtre de Mokhtaria

jeudi 16 octobre 2014 à 11 h 03 min | Aucune réaction

Jacques Rançon, en garde à vue depuis mardi dans l’affaire des disparues de Perpignan, est passé aux aveux cette nuit.

Ce magasinier de 54 ans, originaire de Hailles, dans la Somme, a reconnu avoir tué la jeune Moktharia Chaïb en décembre 1997.

Le suspect, qui affiche un lourd passé de délinquant sexuel, devrait être déféré au parquet ce jeudi.

Jacques Rançon, confondu par son ADN, a été interpellé mardi midi à son domicile du Moyen-Vernet. Placé en garde à vue, il était interrogé depuis deux jours par les hommes du SRPJ de Montpellier. Au départ, il a nié toute implication dans le crime de la jeune étudiante.

Mais face aux preuves et à la détermination des enquêteurs, l’homme a fini par craquer. Les récentes analyses effectuées à partir d’un scellé issu de la scène de crime étaient parvenus à faire un rapprochement entre son ADN et un profil génétique isolé.

Mokhtaria Chaïb, étudiante en sociologie de 19 ans, avait été retrouvée atrocement mutilée le 21 décembre 1997, au lendemain de sa disparition, près de la gare de Perpignan.

Il y a une dizaine d’années, Jacques Rançon faisait partie de la centaine de suspects qui avaient fait l’objet d’une audition et d’une perquisition. Des vêtements ne lui appartenant pas avaient été saisis chez lui, mais les analyses n’avaient rien donné.

Quelques mois avant le meurtre Mokhtaria, il travaillait comme cariste-magasiner en intérim au marché Saint-Charles et logeait dans des hôtels.

Dans son passé, il avait été condamné à 8 ans de prison ferme pour le viol de son ex-femme en 1992, en Picardie. En octobre dernier, à Perpignan, il avait écopé d’un an d’emprisonnement pour menaces de mort sur la mère de ses deux derniers enfants.

Jacques Rançon, déféré au parquet ce jeudi, devrait être mis en examen pour viol avec arme en récidive et assassinat.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


neuf + = dix-huit









Connexion