A La Une » Faits Divers » Meurtre » Neuvecelle : le patron de Sani Flamme abattu dans sa voiture

Meurtre



Neuvecelle : le patron de Sani Flamme abattu dans sa voiture

jeudi 9 octobre 2014 à 12 h 15 min | Aucune réaction

Jean-François Hauteville, le gérant de la société Sani Flamme, a été tué d’une balle en pleine tête ce mercredi matin près de Neuvecelle, en Haute-Savoie.

C’est un automobiliste qui a fait la macabre découverte mercredi vers 6 heures du matin en se rendant à son travail. La victime, encore au volant de sa fourgonnette, gisait dans une mare de sang, la tête sur la chaussée.

Son véhicule, un utilitaire Peugeot Boxer, était arrêté au milieu de la route, dans un secteur boisé et isolé, en haut de l’avenue de Verlagny. D’après les premières constatations, Jean-François Hauteville, 47 ans, aurait été abattu d’un coup de fusil de chasse tiré à bout portant.

La balle s’est logée dans la tempe gauche. Son corps était à moitié tombé sur la chaussée, les pieds encore au niveau des pédales. Pour les enquêteurs de Thonon-Evian, l’assassinat ne fait aucun doute. La victime aurait pu avoir une conversation avec son agresseur avant de mourir.

S’agit-il d’un crime lié à son activité professionnelle ? Se sentait-il menacé ces derniers temps ? L’enquête de voisinage n’a pour le moment fourni aucuns éléments probants. Les investigations devraient se poursuivre avec le concours de la PJ d’Annecy.

L’entreprise Sani Flamme, crée en 2003 et installé à Lugrin, est spécialisée dans l’installation d’équipements thermiques et de climatisation. Jean-François Hauteville était également président de l’association locale de la Chasse.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ trois = onze









Connexion