A La Une » Faits Divers » Agression » Morteau : le client d’un bar frappé à mort par deux individus

Agression



Morteau : le client d’un bar frappé à mort par deux individus

samedi 11 octobre 2014 à 16 h 59 min | Aucune réaction

Fabrice Thiebaud, un homme de 46 ans, a été mortellement frappé par deux hommes vendredi soir vers minuit devant le bar Le Terminus près de la gare de Morteau, dans le Doubs.

L’agression a eu lieu sur le trottoir, à seulement quelques mètres de l’établissement d’où il sortait. Un homme est sorti d’une Mercedes et lui a donné un violent coup de poing en pleine figure. Fabrice est alors tombé à terre.

Arrivés sur place, les équipes de secours n’ont malheureusement pu que constater son décès. Les témoignages des clients du bar ont permis aux gendarmes de la brigade de Morteau de retrouver la voiture vers 2 heures du matin dans les rues de la ville.

Deux hommes qui se trouvaient à bord, âgés d’une vingtaine d’années, ont été interpellés puis placés en garde-à-vue. Le premier réside à Morteau et travaille comme vigile en Suisse. Le second est un habitant de Montpellier venu dans la région pour chercher du travail.

D’après leurs premières déclarations, la victime leur aurait fait une réflexion sur leur stationnement près du rond-point de la rue de la Gare. L’un des individus, qui n’aurait pas apprécié la remarque, est alors descendu de la voiture et aurait frappé Fabrice Thiebaud au visage.

L’homme est-il mort sous la violence du coup ou à cause d’une mauvaise chute ? Le parquet de Besançon a ordonné une autopsie, qui sera pratiquée dans les prochains jours.


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


deux + = quatre









Connexion