A La Une » Justice » Joggeuse assassinée à Tournon-sur-Rhône : 30 ans pour Draoui

Justice



Joggeuse assassinée à Tournon-sur-Rhône : 30 ans pour Draoui

vendredi 3 octobre 2014 à 17 h 40 min | Aucune réaction

Anthony Draoui a été condamné ce vendredi à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Marie-Jeanne Meyer, la jeune joggeuse dont le corps avait été retrouvé brûlé en 2011 sur les hauteurs de Tournon.

Ce jeune marginal de 22 ans était jugé par la cour d’assises de Privas. Sa peine est assortie d’une période de sûreté de 20 années. L’avocat général a souligné le risque très élevé de récidive chez l’accusé.

Le 18 juin 2011, Draoui avait rencontré Marie-Jeanne sur les hauteurs de Tournon-sur-Rhône, près du campement de fortune où il vivait depuis deux mois. Arrivé sous sa tente, il avait tenté de l’embrasser, mais elle l’avait repoussé. Il l’avait alors frappée au visage, avant de lui porter trois coups de couteau dans le ventre.

Il avait ensuite traîné son corps dans une fosse puis avait mis le feu à ses vêtements, alimentant les flammes durant plusieurs heures avec du désherbant. Puis il avait jeté des pierres sur le cadavre et dissimulé la fosse avec des branchages.

Le corps de Marie-Jeanne, 17 ans, avait été retrouvé le 21 juin 2011, soit trois jours après que sa disparition ait été signalée. Des traces d’ADN appartenant à Anthony Draoui avaient été retrouvées sur les lunettes et le lecteur MP3 de la jeune fille.

Après un an de cavale en Espagne, le jeune SDF avait été interpellé à la descente d’un train en gare de Port Bou, à la frontière Franco-espagnole, alors qu’il était retourné voir sa famille en France.

Acceptant le verdict prononcé à son encontre, Anthony Draoui a ensuite demandé pardon à la famille Marie-Jeanne Meyer. « Je m’en veux d’avoir donné la mort » a-t-il dit.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


neuf + deux =









Connexion