A La Une » Justice » Poignardé à Aumont-Aubrac : 25 ans de réclusion pour le meurtrier

Justice



Poignardé à Aumont-Aubrac : 25 ans de réclusion pour le meurtrier

samedi 20 septembre 2014 à 13 h 02 min | Aucune réaction

Xavier Mouton, qui était jugé pour avoir tué Jean-Philippe Boussuge d’une douzaine de coups de couteau en septembre 2011 à Aumont-Aubrac, a été condamné à 25 ans de réclusion par la cour d’assises de la Lozère.

Marion Hurteaux, son ex-compagne, écope de deux ans ferme avec mandat de dépôt à la clé. Le procureur général avait demandé à ce que les faits de meurtre soient requalifiés en vol avec violences ayant entraîné la mort.

Le mercredi 28 septembre 2011, Jean-Philippe Boussuge, 27 ans et père d’une petite fille de 5 ans, avait été retrouvé mort poignardé à son domicile d’Aumont-Aubrac. C’est sa compagne, aide-soignante à l’hôpital de Mende, qui avait découvert le corps en rentrant de son travail. L’homme avait reçu une douzaine de coups de couteau et sa voiture avait été volée.

Au cours du procès, Xavier Mouton a reconnu qu’il s’était rendu chez la victime avec la ferme intention de lui voler son Audi A5 cabriolet qu’il avait repéré sur internet, mais qu’il n’avait pas les moyens d’acheter.

Les gendarmes avaient retrouvé le véhicule volé un peu plus tard dans la nuit à une dizaine de kilomètres des lieux du crime. C’est d’ailleurs dans cette voiture que les enquêteurs avaient découvert une infime trace d’ADN appartenant au suspect, un habitant de Mende âgé de 21 ans.

Ce dernier avait pris la fuite après le meurtre pour aller s’installer à Grenoble où il avait été interpellé avec sa compagne le 10 janvier 2012.

Marion Hurteaux, 22 ans et fille de gendarme, a quant à elle nié être au courant du projet criminel de son compagnon de l’époque. Elle a quand même été condamnée à deux ans ferme. Xavier Mouton part lui pour 25 ans derrière les barreaux.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion