A La Une » Faits Divers » Meurtre » Saint-Jean-de-Tholome : un cadavre déterré près du domicile du suspect

Meurtre



Saint-Jean-de-Tholome : un cadavre déterré près du domicile du suspect

jeudi 3 juillet 2014 à 10 h 22 min | Aucune réaction

Jean-Luc Thiébaut, un charpentier de La Tour (Haute-Savoie), a disparu depuis plus d’un mois. Un élu du village voisin, soupçonné d’être impliqué dans cette disparition, a été mis en examen.

Ce lundi, les gendarmes ont découvert un corps fraîchement enterré. Le cadavre se trouvait non loin du domicile du suspect, à Saint-Jean-de-Tholome. Des analyses ADN sont en cours pour être sûr qu’il s’agit bien de l’artisan disparu.

Jean-Luc Thiébaut, 50 ans et domicilié à La Tour, n’a plus donné de nouvelle il y a maintenant plus d’un mois. Ce sont ses voisins, inquiets de ne plus le voir, qui ont alerté les gendarmes. Des traces de sang ont été retrouvées dans son atelier, situé dans la zone artisanale de Ternay, ainsi que dans une voiture abandonnée à Genève.

Un homme de 48 ans, éducateur de football et conseiller municipal dans la commune voisine de Saint-Jean-de-Tholome, a rapidement été soupçonné dans cette affaire. Il a été mis en examen pour enlèvement et assassinat, puis écroué à la prison d’Aiton. Mais il nie être l’auteur du crime. C’est pourtant vers chez lui, dans la nature, que les gendarmes ont trouvé un cadavre enterré ce lundi soir.

L’enquête a, pour le moment, permis d’établir qu’un différend entre les deux hommes était survenu quelques jours avant la disparition de Jean-Luc Thiébaut. Il y aurait une altercation. Selon plusieurs témoins, le charpentier aurait été l’amant de l’épouse du conseiller municipal. Il pourrait donc s’agir d’un crime passionnel, mais le principal suspect nie et conteste les faits.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


cinq + sept =









Connexion