A La Une » Justice » Il torture son ami à Tarcenay : 20 ans de réclusion criminelle

Justice



Il torture son ami à Tarcenay : 20 ans de réclusion criminelle

jeudi 3 juillet 2014 à 12 h 49 min | Aucune réaction

La cour d’assises du Doubs a condamné Jonathan Fragnière à 20 ans de réclusion pour avoir violemment torturé son ami en juillet 2012 dans son appartement de Tarcenay.

L’accusé lui avait fait subir des sévices avec des morceaux de verre, un hachoir et une tronçonneuse. Il a été reconnu coupable de tentative de meurtre précédée d’actes de torture et de barbarie.

Le mardi 3 juillet 2012, Jonathan Fragnière avait invité un jeune homosexuel qu’il fréquentait à passer la soirée chez lui. Sous l’emprise de l’alcool, il l’avait enfermé et l’avait forcé à se déshabiller. Puis il l’avait roué de coups avant de lui infliger plusieurs brûlures de cigarette.

Il l’avait ensuite lacéré avec un hachoir à viande et frappé à coups de tesson de bouteille, et lui avait enfin asséné un coup de couteau dans l’abdomen. Pour conclure cette nuit d’atrocité, il l’avait menacé de mort en approchant une tronçonneuse de ses oreilles.

Le calvaire du jeune garçon avait duré plusieurs heures, jusqu’à ce que Jonathan appelle la soeur de la victime, lui ordonnant de venir coucher avec lui pour qu’il ne tue pas son frère. La jeune femme avait alerté les gendarmes dans la nuit. Ils avaient alors découvert la victime dans une mare de sang.

Cet apprenti cuisinier de 26 ans, qualifié par l’avocat général de « psychopathe violent et tourmenté », a reconnu les faits lors du procès, tout en niant avoir cherché à tuer son ami. Sa peine de 20 ans de prison est assortie de 7 années de suivi socio-judiciaire.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


sept + = quatorze









Connexion