A La Une » Faits Divers » Agression » Bagarre générale à Roquemaure : 8 blessés et d’énormes dégâts

Agression



Bagarre générale à Roquemaure : 8 blessés et d’énormes dégâts

dimanche 27 juillet 2014 à 13 h 38 min | Aucune réaction

De violents affrontements entre deux bandes rivales ont tourné à l’émeute, faisant plusieurs victimes et de nombreux dégâts ce samedi soir à Roquemaure, dans le Gard.

La bagarre impliquant 70 jeunes aura duré plus de 3 heures ! Le centre de la commune s’est retrouvé en état de siège. Certains agresseurs étaient armés de barres de fer, de battes de baseball, de couteaux, de marteau, de haches et de machettes.

La rixe a débuté ce samedi 26 juillet aux alentours de 19h30 dans une habitation du centre-ville de Roquemaure. Selon un témoin, une jeune fille de la commune aurait été insultée par un individu venu du quartier de Fourche Vielle, à Orange. Ses amis l’auraient défendu et le ton serait monté d’un cran.

Suite à la violente dispute qui s’en est suivie, une quarantaine de jeunes armés de battes et d’un fusil sont venus d’Orange et la bagarre a éclaté. Les habitants de Roquemaure, également armés, ont alors appelé une trentaine de jeunes en renfort. Certains ont été blessés et la rixe a tourné en émeute. Plusieurs individus ont alors pourchassé les Orangeois en voiture dans le centre-ville.

Des véhicules et des boutiques vandalisées

Les affrontements ont duré plusieurs heures, jusqu’à ce que les gendarmes réussissent à ramener le calme. On déplore au moins huit jeunes blessés, dont un gendarme victime d’un malaise. Quatre victimes ont été évacuées vers les hôpitaux d’Orange et d’Avignon. Des coups de feu auraient également été tirés, faisant un blessé.

Deux véhicules garés au centre-ville ont été renversés et trois autres voitures appartenant à l’une des bandes saccagées. Des vitrines de magasins ont été brisées et plusieurs poubelles incendiées.

Près de 80 gendarmes ont été mobilisés une bonne partie de la nuit. Pour le moment, aucune interpellation n’a eu lieu, mais le Parquet de Nîmes a ouvert une enquête.

*photo: Twitter







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


deux + = sept









Connexion