A La Une » Justice » Patron assassiné à Doizieux : 18 ans de réclusion pour Betina

Justice



Patron assassiné à Doizieux : 18 ans de réclusion pour Betina

samedi 24 mai 2014 à 8 h 07 min | Aucune réaction

Betina Geoffray a été condamnée vendredi soir à 18 ans de réclusion criminelle pour l’assassinat de son patron de Philippe Gletty en mars 2012 à Doizieux, dans la Loire.

Cette assistance de direction âgée de 43 ans, qui comparaissait devant la cour d’assises de la Loire, a également été condamnée à la privation de ses droits civiques, civils et de famille pour une durée de 10 années.

Philippe Gletty, PDG de l’entreprise Princeps Alu, avait été retrouvé mort, tué par balles, le dimanche 4 mars 2012. Son corps gisait sous un pont au bord de la rivière Le Dorlay, dans le massif du Pilat, à Doizieux. Quatre jours plus tard, son assistante s’était rendue à la gendarmerie pour avouer le crime. Un meurtre qu’elle avait commis avec une arme appartenant à son mari, Philippe Beau.

Betina Geoffray, victime d’agressions sexuelles lorsqu’elle était adolescente, a été décrite par l’avocat général comme « une femme de pouvoir et d’ambition pour qui le sexe était devenu un moyen ». Au cours de son procès, elle n’a pas évoqué d’explication sentimentale pour motiver son geste. Philippe Gletty était juste un amant occasionnel qui « multipliait les conquêtes », tout comme elle.

Elle a expliqué à la cour qu’elle souffrait à l’époque d’un stress important tant sur le plan privé que professionnel. Quant au 38.000 euros qu’elle avait détourné dans l’entreprise, l’avocat général a estimé que ces faits jetaient « une ombre sur le dossier ».

Pour Philippe Beau, l’ex-mari de Betina, l’accusée aurait voulu éliminer Philippe Gletty pour prendre sa place à la direction de Princeps Alu. Une version qui sera réfutée par l’avocat de la secrétaire en évoquant notamment le « règlement de comptes » d’un mari qui s’est senti bafoué.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ huit = dix









Connexion