A La Une » Faits Divers » Braquage » Hangwiller et Monswiller : deux banques cambriolées en pleine nuit

Braquage



Hangwiller et Monswiller : deux banques cambriolées en pleine nuit

mercredi 28 mai 2014 à 18 h 44 min | Aucune réaction

Deux agences bancaires du Crédit Mutuel ont été attaquées à la suite dans la nuit de lundi à mardi dans la région de Saverne (Bas-Rhin).

Au cours de ces deux cambriolages particulièrement audacieux, les malfaiteurs ont réussi à emporter pas loin de 100.000 euros en espèces. Une seule et même équipe pourrait avoir opéré à quelques minutes d’intervalles. Les gendarmes sont sur l’affaire.

Vers 2 heures du matin, plusieurs individus se sont introduits dans la banque de Hangwiller (Moselle) en forçant l’entrée, et ce malgré les dispositifs de sécurité. Les cambrioleurs auraient ensuite pris leur temps afin d’emporter des sacs de billets contenant 30.000 euros. L’alarme se serait déclenchée, mais le temps que les gendarmes se rendent sur place, les malfrats avaient déjà quitté les lieux.

Quelques minutes après ce premier casse, une agence du Crédit Mutuel de Monswiller (Bas-Rhin) subissait le même sort. Les malfaiteurs, qui se sont introduits par une porte de service, ont eut cette fois plus de chance. En se rendant dans une salle attenante au distributeur automatique, ils ont trouvé des sacs remplis de billets pour environ 70.000 euros.

Les enregistrements de vidéosurveillance ont été saisis pour être visionnés. Les gendarmes de la section de recherches de Strasbourg et ceux de la section de recherches de Metz sont conjointement chargés de l’enquête.


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + = onze









Connexion