A La Une » Justice » Fréjus : trois ans ferme pour avoir tenté de brûler sa femme

Justice



Fréjus : trois ans ferme pour avoir tenté de brûler sa femme

mercredi 14 mai 2014 à 9 h 25 min | Aucune réaction

Taoufik Arabat a été condamné ce mardi à 3 années de prison pour avoir tenté d’immoler son épouse vendredi dernier lors d’une énième dispute à leur domicile de Fréjus, dans le Var.

Ce tunisien de 45 ans a tenté de mettre le feu à sa femme après l’avoir aspergée d’essence. Jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Draguignan, il a été reconnu coupable de violences et a écopé de 3 ans ferme.

Les faits se sont déroulés vendredi dernier au domicile du couple situé dans un immeuble du quartier de l’Agachon, à Fréjus. Ce jour-là, une nouvelle dispute éclate entre Taoufik Arabat et sa femme. Cette dernière veut divorcer, mais lui ne veut pas en entendre parler. S’en suit alors une violente altercation. Le ton monte et les cris résonnent dans tout l’immeuble.

Excédé, le mari, père de trois enfants, se rend à une station-service et revient avec une bouteille remplit d’essence. Il asperge son épouse avec le liquide inflammable et tente de craquer une première allumette, qui ne prend pas.

Il en craque plusieurs autres, mais sa femme réussi à s’échapper dans la cage d’escalier. Son mari l’a rattrape alors par les cheveux tandis que des voisins s’interposent et finissent par maîtriser le forcené en lui fracassant un pot de fleurs sur le crâne.

Interpellé par la police et placé en garde à vue, Taoufik Arabat nie fermement avoir voulu tuer son épouse. Il voulait juste lui faire peur pour qu’elle réfléchisse, dit-il. Le prévenu risquait les assises pour tentative d’homicide aggravé. Il passera finalement les trois prochaines années à La Farlède.


Termes relatifs à cette page: , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


deux + = dix









Connexion