A La Une » Justice » DJ antillais lynché au Blanc-Mesnil : 18 ans pour le meurtrier

Justice



DJ antillais lynché au Blanc-Mesnil : 18 ans pour le meurtrier

vendredi 23 mai 2014 à 7 h 18 min | Aucune réaction

Amadou Fall, principal accusé du meurtre de Claudy Elisor en janvier 2011 au Blanc-Mesnil, a été condamné ce jeudi à 18 années de réclusion criminelle.

Cet individu de 24 ans comparaissait libre devant la cour d’assises de Seine-Saint-Denis.

A l’énoncé du verdict, il a été menotté puis emmené par les policiers. Son coaccusé, Alassane Diop, 29 ans, a été acquitté.

Ce terrible crime reposait presque uniquement sur des témoignages. Faute d’ADN identifié ou d’autre preuve matérielle, la cour d’assises a considéré qu’Amadou Fall était bien le meneur du groupe d’assaillants qui s’était acharné sur la victime.

Claudy Elisor, un disc-jockey antillais de 33 ans (photo), avait été violemment lynché par un groupe d’individus qui s’étaient introduits de force dans une soirée privée le samedi 1 janvier 2011 vers 5 heures du matin au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis.

Quelques instants plus tôt, Amadou Fall avait été refoulé de la salle des fêtes. Après avoir rassemblé des amis par SMS, il était revenu pour se venger. Une dizaine d’hommes, dont certains étaient armés de poing américain, avaient alors roué de coups le DJ.

Victime d’un arrêt respiratoire, le jeune père de famille avait été évacué vers l’hôpital Beaujon où il est décédé 5 jours plus tard.

Seuls deux suspects ont pu être interpellés dans cette affaire. Amadou Fall, qui avait pris la fuite au Sénégal après le drame, avait été arrêté à son retour en France puis mis en examen le 7 novembre 2012. Il avait été libéré le 5 février 2014 suite à une erreur de fax.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + = sept









Connexion