A La Une » Faits Divers » Meurtre » Bagarre à Chalon-sur-Saône : il tue son frère à l’arme blanche

Meurtre



Bagarre à Chalon-sur-Saône : il tue son frère à l’arme blanche

mercredi 21 mai 2014 à 8 h 36 min | Aucune réaction

Mourad Aouchta, 40 ans, a été tué de plusieurs coups de couteau ce mardi après-midi dans un immeuble du quartier des Aubépins, à Chalon-sur-Saône.

Ce drame particulièrement sanglant s’est déroulé mardi 20 mai vers 16 heures dans l’appartement familial. Son plus jeune frère, Karim Aouchta, est soupçonné d’être le meurtrier. Il aurait poignardé Mourad suite à une bagarre qui aurait mal tourné.

L’altercation entre les deux frères s’est produite dans l’appartement de la famille au 5e étage d’une tour située dans le quartier des Aubépins, à Chalon. Pour une raison encore floue, les frangins en seraient venus aux mains et le plus jeune aurait tué l’aîné à coups de couteau.

Une voisine, qui a accouru après avoir entendu des cris, a tenté de s’interposer. Recevant elle aussi un coup de lame, elle a été légèrement blessée à la tête et à la main. Conduite aux urgences de la ville, elle est ressorti le soir-même et a pu regagner son domicile.

Mourad Aouchta, qui a reçu de violents coups de couteau au niveau du ventre, est décédé sur place. Son corps a été emmené à l’institut médicolégal de Dijon où il doit être autopsié ce mercredi.

Pendant l’intervention des secours, Karim Aouchta, le meurtrier présumé, s’était réfugié à l’étage du dessus. Interpellé par les policiers, il est actuellement en garde à vue pour homicide volontaire.

L’appartement où le drame s’est déroulé était occupé par les deux frères et leur maman de 82 ans. Terriblement choquée, cette dernière a dû être hospitalisée.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


un + six =









Connexion