- LibertaLand Infos – Les Faits Divers - http://www.libertaland.com -

Retraités assassinés au Mesnil-en-Thelle : le fils incarcéré

Un homme de 40 ans a été mis en examen puis écroué pour le meurtre de ses parents, poignardés à mort vendredi soir au Mesnil-en-Thelle, dans l’Oise.

Luc Chiffoleau, un boucher charcutier à la retraite âgé de 66 ans, et son épouse de 70 ans ont été massacrés à coup de couteau vendredi vers 21h30 dans leur maison du Mesnil-en-Thelle. Le fils du couple, inculpé de meurtres aggravés, a été placé sous mandat de dépôt.

Les faits se sont déroulés vendredi soir dans cette maison située rue de la Libération. D’après les premiers éléments, le suspect, un toxicomane ayant des antécédents psychiatriques, s’en serait pris à ses parents après une violente dispute avant d’essayer de tuer sa propre soeur, une habitante de Chambly, qui a pu s’échapper et donner l’alerte. A l’arrivée des secours, Luc Chiffoleau et son épouse étaient déjà mort. Leurs corps baignaient dans une mare sang. Une vraie boucherie, selon un témoin de la scène.

Le meurtrier présumé aurait ensuite pris la fuite à bord d’une voiture, qui a été retrouvée quelques heures plus tard abandonnée à Chantilly. Puis au petit matin, il s’est rendu dans un commissariat de police à Paris. Ramené à la gendarmerie de Chantilly, l’individu a été placé en garde à vue. Il aurait alors avoué les crimes, expliquant avoir agi sous l’empire de drogue, mais sans donner de raison à son geste.

Déféré au parquet de Senlis ce dimanche, le suspect a été présenté à un juge d’instruction. Ses déclarations ne laissant pas supposer une altération du discernement au moment des faits, il a été mis en examen pour meurtres aggravés sur ascendants. Crimes pour lesquels il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

L’homme, schizophrène et toxicomane, avait déjà menacé de tuer son père à plusieurs reprises. Il effectuait régulièrement des séjours en unité psychiatrique et en était d’ailleurs sorti mardi dernier.

La fille du couple de retraités, très choquée par ce qu’elle a vécu, a dû être hospitalisée.