A La Une » Faits Divers » Meurtre » Os humains découverts à Amiens : ils auraient été déposés par un entrepreneur

Meurtre



Os humains découverts à Amiens : ils auraient été déposés par un entrepreneur

mercredi 16 avril 2014 à 9 h 53 min | Aucune réaction

Après la terrible découverte d’ossements humains dans une décharge sauvage d’Amiens, une information judiciaire a été ouverte pour meurtre, recel de cadavres et destruction ou modification des preuves d’un crime.

Les sacs contenants les restes humains de 3 personnes ont été déposés sur un tas de détritus aux abords d’un petit chemin de terre près de la zone industrielle Nord d’Amiens.

Ils ont été trouvés le 3 avril dernier à l’entrée du chemin de la Vallée-aux-Crapauds. Les premières analyses effectuées sur ses cadavres ont permis de déterminer qu’il s’agissait d’un homme, d’une femme et d’une troisième personne également adulte, mais dont on ignore toujours le sexe.

D’après les premiers éléments de l’enquête, les os, parmi lesquels se trouvaient des clavicules et des membres inférieurs, auraient été découverts par un entrepreneur pendant des travaux de rénovation dans une maison située rue Pauchelet, à Corbie. Le chef d’entreprise, peu soucieux, les aurait alors mis dans des sacs poubelles puis déposés sur ce chemin isolé.

Les enquêteurs s’intéressent également aux objets retrouvés à proximité des ossements. Il y avait des meubles cassés, des préservatifs usagers ainsi que des vieux journaux.

Reste maintenant à savoir quand les crimes ont été commis et à trouver le ou les meurtriers de ces trois personnes. Une enquête qui risque d’être longue et fastidieuse.


Termes relatifs à cette page: , , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ six = douze









Connexion