A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre à Perpignan : elle tue son mari ivre d’un coup de pistolet

Meurtre



Meurtre à Perpignan : elle tue son mari ivre d’un coup de pistolet

mardi 29 avril 2014 à 17 h 49 min | Aucune réaction

Une femme de 65 ans a été mise en examen ce lundi pour le meurtre de son mari, abattu d’une balle dans la tête samedi matin dans leur maison de Perpignan.

Le drame s’est déroulé samedi matin dans une villa située rue Pierre-Boulat, un quartier résidentiel sur l’ancienne route de Canet. La retraitée aurait elle-même averti la police après avoir abattu son époux. Elle a été placée en détention provisoire.

La nuit précédente, vers 2 heures du matin, elle avait appelé les forces de l’ordre pour signaler qu’elle était victime de violences conjugales. Lorsqu’une patrouille est arrivée sur place, le mari alcoolisé ronflait profondément sur le canapé et la dame ne portait pas de traces de coups. Les policiers ont donc conduit l’épouse dans un hôtel pour le reste de la nuit.

Le lendemain vers 10 heures, elle a rappeler le commissariat, cette fois pour dire qu’elle venait de tuer son mari d’une balle dans la tête avec un pistolet 357 Magnum. Cet ancien militaire de carrière âgé de 68 ans avait semble-t-il de sérieux problèmes d’alcool. Les époux, tous deux inscrits dans un club de tir, ne cessaient de se quereller.

Placée en garde à vue, la retraitée, qui se plaignait de violences, a expliqué qu’une énième dispute aurait précipité son geste fatale. « Il fallait que cela s’arrête » aurait-elle dit aux enquêteurs. triste coup du sort, le mari est mort le jour de son anniversaire.

Mise en examen pour homicide volontaire, la dame a été écrouée à la maison d’arrêt de Perpignan. La pJ poursuit ses investigations pour tenter de connaître les circonstances du drame.


Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


huit + trois =









Connexion