A La Une » Faits Divers » Meurtre » Cambriolage mortel au camping de Lathuile : cinq suspects incarcérés

Meurtre



Cambriolage mortel au camping de Lathuile : cinq suspects incarcérés

mercredi 16 avril 2014 à 13 h 19 min | Aucune réaction

L’enquête sur le meurtre de Nicole Communal, tuée en novembre dernier dans son camping de Lathuile, a abouti à l’interpellation de cinq individus issus de la communauté des gens du voyage.

A l’époque des faits, ils séjournaient dans un camp installé près d’Albertville. Ces hommes âgés de 20 à 40 ans, interpellés en fin de semaine dernière, ont été mis en examen ce mardi soir et écroués.

Dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 novembre 2013, la gérante du camping L’Ideal de Lathuile a été abattue d’un coup de fusil à pompe par deux malfrats cagoulés qui s’étaient introduits chez elle pour la cambrioler. Touchée en plein thorax, Nicole Communal-Tournier est décédée sur place.

Que s’est-il passé ? Cette nuit-là, vers 1h40, elle était en train de regarder la télévision lorsqu’elle a vu deux individus cagoulés et armés débarquer dans la maison. Elle a immédiatement réveillé son mari qui a pu mettre les malfaiteurs en fuite après avoir reçu un coup de crosse au visage. Mais en partant, ils se sont retournés et ont ouvert le feu à travers la porte, blessant mortellement son épouse. Puis ils se sont enfuis en voiture.

L’enquête, confiée aux gendarmes de la section de recherches de Chambéry, a donc permis l’arrestation de cinq personnes appartenant à la communauté des gens du voyage. Parmi eux, un charpentier de 40 ans domicilié à Doussard et un jeune vitrier d’Ugine, ont été mis en examen pour meurtre.

Les trois autres suspects, résidant à Albertville, sont poursuivis pour tentative de vol en bande organisée avec arme et violences aggravées. Tous, déjà connus des services de police, ont été placés en détention.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ trois = huit









Connexion