A La Une » Justice » Bébé tué à Roche-la-Molière : 20 ans de prison pour la mère

Justice



Bébé tué à Roche-la-Molière : 20 ans de prison pour la mère

vendredi 4 avril 2014 à 6 h 53 min | Aucune réaction

Aline Moléro, jugée pour avoir tué son bébé de 6 mois à coups de couteau en février 2012 à Roche-la-Molière, a été condamnée ce jeudi à 20 ans de réclusion criminelle.

La jeune femme de 32 ans a été reconnue coupable d’avoir volontairement donné treize coups de couteau à son bébé, avec intention de donner la mort. Les jurés de la cour d’assises de la Loire n’ont pas retenu l’abolition du discernement au moment des faits.

Le mardi 14 février 2012, Aline Moléro se trouvait avec le petit Amelio dans la chambre de son pavillon à Roche-la-Molière. Elle ne supportait plus de voir l’image de son ex-compagnon en son fils. Elle supportait encore moins l’idée qu’un jour elle doive partager la garde de son petit avec celui qu’elle accusait de violences et d’infidélité.

La mère de famille s’est alors saisi d’un couteau de cuisine et a tué son fils en lui assenant 13 coups. Elle a ensuite donné l’alerte en se rendant chez ses voisins. La jeune maman, qui a également un enfant handicapé de 10 ans issu d’une autre union, avait rompu avec le père d’Amelio en août 2011. Depuis, elle vivait seule à la maison avec ses deux enfants.

Aline Moléro est restée de marbre à l’énoncé du verdict, conforme aux réquisitions de l’avocat général. Sa peine de 20 années de réclusion est assortie d’un suivi socio-judiciaire de cinq ans avec obligation de soin.

Me Viallard-Valézy, l’avocate de l’accusée, avait demandé à la Cour de prendre en compte l’abolition totale de discernement chez sa cliente, mais elle n’a pas été entendue. « J’estime que sa place serait plutôt dans un établissement psychiatrique », a-t-elle tout simplement commentée.

D’Aline Moléro, « je savais que je n’aurais pas de réponse. Elle a fait ça pour m’atteindre et elle a choisi le 14 février pour que je souffre à chaque Saint-Valentin », a déclaré Sébastien Campoy, le père du bébé, seule partie civile dans ce procès.

Selon son avocate, Aline Molero ne devrait pas faire appel.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


huit + huit =









Connexion