A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre de Villeneuve-d’Ascq : le suspect interné en psychiatrie

Meurtre



Meurtre de Villeneuve-d’Ascq : le suspect interné en psychiatrie

lundi 31 mars 2014 à 18 h 44 min | Aucune réaction

Un homme de 42 ans a été placé d’office en hôpital psychiatrique après avoir tué son père ce week-end dans son pavillon de Villeneuve-d’Ascq (Nord).

Le suspect a reconnu avoir frappé son père avec un pied de chaise avant de l’étrangler et de lui porter un coup de couteau en plein coeur. Il aurait commis ce crime sous le coup d’une impulsion soudaine après avoir entendu des voix dans sa tête.

Ce drame familial s’est déroulé samedi matin dans un appartement situé rue Matisse, entre les quartiers d’Ascq et Résidence. Jean-Marie Verriest, âgé de 71 ans, a été sauvagement tué. Le retraité vivait dans ce pavillon avec son fils de 42 ans. C’est la fille de la victime qui a fait la macabre découverte alors qu’elle venait voir son père.

Lorsque les secours sont intervenus, vers 15 heures, ils ont trouvé le corps de monsieur Verriest allongé sur le canapé du salon. D’après les constatations du légiste, la victime présentait plusieurs traces de coups au visage ainsi qu’une plaie au niveau du cœur. C’est cette dernière qui aurait été fatale. L’arme du crime a été retrouvée sur place.

Le meurtrier présumé, qui souffre de schizophrénie, aurait tué son père et son chat après avoir entendu des voix qui lui ordonnait de le faire. Il a été interné d’office en psychiatrie sur ordre du parquet après avis médical.

Si les experts jugent que son discernement était totalement aboli au moment du passage à l’acte, le suspect pourrait être considéré pénalement irresponsable.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


trois + = quatre









Connexion