A La Une » Faits Divers » Accident » Drame à Laxou : un jeune tué à moto et un gendarme tabassé

Accident



Drame à Laxou : un jeune tué à moto et un gendarme tabassé

jeudi 6 mars 2014 à 10 h 20 min | Aucune réaction

Sofiane Jaghmi est mort mardi soir après avoir percuté une voiture banalisée de la gendarmerie dans la cité des Provinces, à Laxou (Meurthe-et-Moselle).

L’accident s’est produit aux alentours de 19 heures à l’intersection de l’avenue de l’Europe et de la rue d’Heubach.

Sofiane Jaghmi circulait à moto lorsqu’il a violemment percuté la voiture du gendarme.

Malgré les tentatives de réanimation effectuées par le militaire et les secours, le jeune homme de 22 ans est décédé sur place. Le gendarme a ensuite été pris à partie par un groupe d’individus particulièrement remontés. Grièvement blessé au visage, il a dû être évacué en urgence.

D’après les premiers éléments, le gendarme, sous-officier du groupe d’observation et de surveillance de Dijon, effectuait une mission de filature dans le cadre d’une enquête sur un trafic de stupéfiants. Il était en train de manoeuvrer pour tourner à gauche lorsqu’il a été violemment percuté par le deux-roues qui arrivait à vive allure.

D’après le procureur de la République, Sofiane Jaghmi « effectuait une roue arrière à grande vitesse et aurait perdu l’équilibre lorsque sa motocross est passée sur un ralentisseur ». C’est à ce moment qu’il a heurté la voiture banalisée.

A l’instant où le gendarme en civil est sorti de son véhicule pour porter secours à Sofiane, une vingtaine d’individus se sont rassemblés autour de lui et ont commencé à le frapper. Le gendarme a tenté une première fois de s’enfuir, mais rapidement rattrapé par ses agresseurs, il a de nouveau été roué de coups.

Ce sont ses collègues qui lui ont sauvé la vie en le récupérant in-extremis. Le sous-officier, âgé d’une quarantaine d’années, souffre de plusieurs fractures, notamment au niveau de la tête. Il a été transporté au CHU de Nancy.

L’enquête est confiée aux policiers de la Sûreté départementale. Les agresseurs sont activement recherchés.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


huit + sept =









Connexion