A La Une » Faits Divers » Meurtre » Violente bagarre à Pauillac : un père de famille tué à coups de poing

Meurtre



Violente bagarre à Pauillac : un père de famille tué à coups de poing

dimanche 12 janvier 2014 à 18 h 59 min | Aucune réaction

Monsieur Arenas, un jeune père de famille, a été tabassé à mort samedi soir lors d’une rixe entre voisins à Pauillac, en Gironde.

La soirée privée entre voisins, visiblement très alcoolisés, a dégénéré en bagarre.

Pour une raison que l’enquête devra déterminer, le jeune homme de 27 ans, père de quatre enfants, a été roué de coups de poings et de pieds. Il est mort sur place.

Le drame s’est déroulé samedi soir vers 22h30, devant un immeuble situé rue Lucien Teyssier, à Pauillac. Plusieurs personnes, apparemment très alcoolisées, passaient la soirée ensemble lorsque soudain l’ambiance s’est envenimée. Une dispute a éclaté, suivie d’une bagarre dans la cour de l’immeuble.

C’est à cet instant que le jeune père de famille a été frappé au visage. Il est tombé à terre, inanimé. Un autre voisin, témoin de la scène, a alors alerté les secours. Malgré les efforts des pompiers et du Samu, monsieur Arenas a succombé une heure plus tard.

Rapidement sur les lieux, les gendarmes ont interpellé les participants à la soirée et à la rixe. Ils ont été placés en cellule de dégrisement. Deux hommes et une femme sont toujours ce dimanche soir en garde à vue à la gendarmerie de Pauillac.

D’après les premiers éléments recueillis, ce différend dramatique pourrait être lié à une rivalité amoureuse. Pour l’instant, on ignore si c’est la chute ou les coups qui ont entraîné la mort. Une autopsie est réalisée depuis le début de l’après-midi. Les résultats devraient être connus dès demain.

Le parquet de Bordeaux a ouvert une enquête.


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ cinq = treize









Connexion