A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre à Nangis : elle tue son mari de 70 coups de couteau

Meurtre



Meurtre à Nangis : elle tue son mari de 70 coups de couteau

lundi 27 janvier 2014 à 8 h 04 min | Aucune réaction

Un père de famille âgé de 42 ans a été sauvagement tué à l’arme blanche samedi soir lors d’une dispute conjugale dans son appartement au centre de Nangis, en Seine-et-Marne.

Le crime sanglant s’est déroulé peu avant 22 heures, dans un appartement situé juste au dessus d’une ancienne épicerie orientale, à l’angle de la rue du général Leclerc et de l’avenue du Maréchal Foch.

Pour un motif encore indéterminé, une dispute a éclaté au sein du couple qui s’est violemment battu. Puis l’épouse a saisi un couteau et a poignardé son mari à plusieurs reprises.

Malgré l’intervention rapide des pompiers, l’homme n’a pas survécu à ses nombreuses blessures. Selon les constatations du médecin légiste, il a reçu entre 70 et 80 coups de couteau. Il y avait du sang dans plusieurs endroits de la maison.

La jeune fille du couple, qui dormait dans une autre pièce de la maison, n’a heureusement pas assisté à l’horrible scène. Très choquée, elle a toutefois été emmenée par les pompiers à l’hôpital.

La meurtrière présumée, âgée de 35 ans, a été placée en garde à vue samedi soir pour homicide volontaire. Elle a reconnu les faits, mais n’a donné aucune explication à son geste.

Une autopsie doit être réalisée en début de semaine. La brigade de recherches de la gendarmerie de Provins est chargée de l’enquête.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion