A La Une » Faits Divers » Meurtre » Alès : soupçonné d’avoir commandité l’assassinat de sa compagne

Meurtre



Alès : soupçonné d’avoir commandité l’assassinat de sa compagne

jeudi 9 janvier 2014 à 9 h 10 min | Aucune réaction

Fabrice Autrand, un chef d’entreprise de 42 ans, a été mis en examen et écroué en décembre dernier pour avoir voulu faire éliminer sa compagne par un tueur en maquillant cette mort en cambriolage dans leur villa d’Alès (Gard).

Il aurait organisé ce machiavélique scénario au printemps dernier car il craignait qu’une séparation ne l’empêche de voir son fils. Mais rien ne s’est passé comme prévu.

Sa compagne a survécu et il se retrouve désormais complice d’une tentative d’assassinat.

Les faits se sont déroulés le 6 avril 2013 dans leur maison située au quartier des Maladreries. Vers 2h30 du matin, Fabrice Autrand, ancien patron de la discothèque Le Caveau et dirigeant de Cévennes Déchets, appelait les secours, indiquant que sa compagne venait d’être blessée par balles.

Ayant reçu trois balles de 9 mm dans les jambes et au niveau de l’abdomen, elle avait été hospitalisée dans un état grave. Aux policiers, son mari avait alors raconté l’histoire d’un cambriolage qui avait mal tourné. Un individu se serait introduit dans leur chambre et aurait tiré à plusieurs reprises sur son épouse avant de prendre la fuite.

Mais les enquêteurs de la PJ de Montpellier ont eu rapidement des doutes sur cette version et ont décidé de le placer sur écoute. Au fil des mois, les policiers ont fini par comprendre que les relations entre Fabrice et sa compagne étaient loin d’être aussi radieuses qu’il l’avait laissé entendre. Des relations tendues au point que leur mariage avait été annulé.

Mais c’est un tout autre élément qui va mettre la puce à l’oreille des enquêteurs. Au cours des jours précédant le drame, Fabrice a eu des contacts téléphoniques répétés avec un vigile de sa boîte de nuit. Le 4 décembre, cet individu, déjà condamné pour des violences, a été placé en garde à vue. Il va nier toute implication, mais face aux indices scientifiques relevés dans la villa, il sera mis en examen pour tentative d’assassinat.

Le lendemain, Fabrice Autrand va être interpellé à son tour. Et après avoir clamé son innocence, il va passer aux aveux. Il reconnait avoir voulu faire assassiner sa compagne en maquillant cette mort en cambriolage. Il dit avoir rémunéré son complice quelques milliers d’euros pour effectuer cette tâche sordide. Un crime qu’il aurait commandité par peur de perdre son fils.

L’instruction est toujours en cours. Les deux hommes risquent la réclusion criminelle à perpétuité.


Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion