A La Une » Justice » Patron de bar tué à Besançon : Gijbels condamné à 25 ans de réclusion

Justice



Patron de bar tué à Besançon : Gijbels condamné à 25 ans de réclusion

vendredi 13 décembre 2013 à 19 h 17 min | Aucune réaction

Arnaud Gijbels, reconnu coupable d’avoir assassiné Pascal Legal en novembre 2011 à Besançon, a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle.

Ce jeune homme de 24 ans, qui se prostituait, était accusé d’avoir tué le propriétaire du Café du Théâtre d’une centaine de coups de couteau le dimanche 13 novembre 2011 dans son appartement à Besançon. Il affirmait avoir été drogué par la victime.

Le procès se tenait devant la cour d’assises du Doubs depuis ce lundi. Après cinq jours d’audience, Arnaud Gijbels a été condamné pour assassinat. L’avocate générale avait requis 22 ans de réclusion. Il écope de 25 ans.

Pascal Legal avait été retrouvé mort le lundi 14 novembre 2011 dans son appartement au-dessus du Café du Théâtre, à Besançon. L’autopsie avait révélé que la victime était décédée après avoir reçu 90 coups de couteau au thorax.

Arnaud Gijbels, interpellé quelques jours après le crime, avait été mis en examen le 23 novembre 2011 après avoir reconnu les faits. Il avait avoué le meurtre, affirmant avoir agi par vengeance suite à un différend avec la victime.

Au cours du procès, il a maintenu avoir été drogué et violé par la victime à qui il vendait ses charmes. Il a voulu faire peur à Pascal Legal, et par vengeance, il a fini par tuer le cafetier. Son geste n’était pas prémédité, dira-t-il.

L’avocate générale a réfuté la thèse du viol. L’enquête n’a pas permis de retrouver d’éventuelles traces de drogue. Selon elle, Arnaud a commis un crime crapuleux : juste après le meurtre, il est allé retirer de l’argent avec la carte bancaire de la victime, dont il aurait extorqué le code bancaire. Les jurés l’ont donc condamné à 25 ans de réclusion.

Par ailleurs, Marouane Chkarmi, un homme de 34 ans soupçonné d’avoir mis la victime en relation avec l’assassin, a été condamné à six mois de prison avec sursis pour proxénétisme aggravé.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


deux + = quatre









Connexion