A La Une » Faits Divers » Meurtre » Assassinat de l’avocat en Corse : Jacques Santoni mis en examen

Meurtre



Assassinat de l’avocat en Corse : Jacques Santoni mis en examen

vendredi 20 décembre 2013 à 10 h 04 min | Aucune réaction

Jacques Santoni, présenté comme le cerveau de la bande du Petit bar d’Ajaccio, a été mis en examen dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de l’avocat Antoine Sollacaro.

Entendu mardi dans un hôpital de la région parisienne en raison de son état de santé, Santoni a été mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de commettre un assassinat en bande organisée.

Cet homme de 35 ans, tétraplégique depuis un accident de moto, avait par ailleurs été mis en examen au mois d’octobre pour blanchiment d’argent et extorsion de fonds avec d’autres membres du Petit bar. Condamné à trois ans de prison ferme au début de l’année, il avait été libéré pour raisons médicales. Cette fois encore, il est libre mais placé sous contrôle judiciaire.

Les six autres personnes interpellées mardi dans cette affaire ont été remises en liberté sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elles.

Déjà cinq suspects

André Bacchiolelli, 46 ans, et Mickaël Ettori, 39 ans, soupçonnés d’avoir tué l’avocat, ont été mis en examen pour assassinat en avril dernier. Pascal Porri, accusé du recel de la moto ayant servi aux tueurs, avait été interpellé en même temps. Il est poursuivi pour association de malfaiteurs.

Puis, en octobre dernier, Emile Mela, soupçonné d’avoir participé à l’assassinat, était également écroué. Santoni est donc la cinquième personne mise en cause dans ce dossier.


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + = douze









Connexion