A La Une » Faits Divers » Meurtre » Vandoeuvre-lès-Nancy : il tue son bébé de 2 mois sous les coups

Meurtre



Vandoeuvre-lès-Nancy : il tue son bébé de 2 mois sous les coups

samedi 28 septembre 2013 à 11 h 17 min | Aucune réaction

Le petit Noa, décédé dimanche dernier à Vandœuvre-lès-Nancy, n’est pas mort par accident comme le prétendaient ses parents. Le bébé de deux mois a bel et bien été tué par son père.

L’homme de 39 ans, qui a reconnu avoir frappé son enfant, a été mis en examen hier pour infanticide, soit meurtre sur mineur de moins de 15 ans par ascendant. Il a ensuite été écroué à la maison d’arrêt de Nancy-Maxéville.

Les faits se sont déroulés dimanche dernier vers 8 heures du matin dans l’appartement d’un immeuble situé allée de Marken. Les pompiers ont été appelés pour une chute accidentelle d’un bébé de deux mois. Le père de famille a alors raconté qu’il avait trébuché avec son bébé dans les bras et que l’enfant était tombé au sol. Sa compagne, dit-il, dormait lorsque l’accident s’est produit. Malgré les efforts des secouristes, le petit Noa a succombé à ses blessures.

Le Procureur de la République de Nancy a cependant décidé d’ouvrir une enquête afin de déterminer les causes exactes du décès. Pour cela, il a ordonné une autopsie. Les résultats, sans appel, ont révélé des traces de coups sur le corps du nourrisson. Des traces de violences apparemment récentes.

Placé en garde à vue jeudi matin au commissariat de Nancy, le père a reconnu avoir frappé son petit à plusieurs reprises, expliquant qu’il ne supportait plus ses pleurs. Mis en examen ce vendredi après-midi pour infanticide, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

La mère de l’enfant, âgée de 26 ans, a été mise en examen pour non dénonciation de mauvais traitements et placée sous contrôle judiciaire.

Le couple, jusqu’alors inconnu de la justice et de la police, venaient d’emménager dans ce quartier populaire du Grand Nancy. Il semblerait, selon certaines sources, que ce drame s’inscrive dans un contexte de toxicomanie.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ sept = onze









Connexion