A La Une » Justice » Prison de Toul : un enfant de 4 ans violé au parloir

Justice



Prison de Toul : un enfant de 4 ans violé au parloir

lundi 23 septembre 2013 à 15 h 21 min | Aucune réaction

Le procès de Lionel Barthélémy, l’homme accusé d’avoir violé le fils de sa compagne en février 2010 à la maison d’arrêt de Toul, s’est ouvert ce matin à Strasbourg.

Sabrina Bonner, la mère de l’enfant, comparait également aux assises du Bas-Rhin pour complicité de viols. Son compagnon, incarcéré pour violences conjugales, avait violé son petit garçon de 4 ans lors de visites au parloir de la prison de Toul.

Lionel Barthélémy, aujourd’hui âgé de 31 ans, et Sabrina Bonner, 25 ans, sont entrés dans la salle d’audience ce matin sans échanger le moindre regard. Le beau-père de l’enfant, décrit par les psychiatres comme  un individu agressif à tendances schizophrènes, avait changé plusieurs fois de versions au cours de l’instruction. Il a finalement reconnu une partie des faits.

Le viol pour lequel il est jugé s’est produit un matin de février 2010 à la maison d’arrêt de Toul. L’homme, qui purgeait une peine de 3 ans de réclusion pour violences sur sa compagne, aurait bénéficié de l’aide de cette dernière, alors enceinte de 6 mois d’un second enfant. La jeune femme aurait bandé les yeux de son fils, l’aurait fait mettre à genoux puis maintenu pendant que son beau-père le violait. Une atrocité qui s’est répétée l’après-midi même.

Les surveillants de la prison n’avaient rien pu voir de cet acte barbare car des sacs poubelle étaient posés sur la vitre du parloir. Une certaine tolérance acceptée dans les maisons d’arrêt lors des visites conjugales.

Selon l’avocat de Sabrina Bonner, sa cliente aurait agi sous la menace de son compagnon. Ce dernier, qui reconnaît le viol au parloir, affirme en outre qu’il s’agissait d’un acte accompli à l’initiative de la mère du petit.

Elle filmait les viols pour son compagnon

De son côté, la jeune maman a avoué plusieurs viols et agressions sexuelles commis sur son fils entre 2009 et 2010. Sabrina Bonner se serait filmée avec son téléphone en train de violer son petit garçon et aurait ensuite fait parvenir les cartes à puce en détention. De nombreuses vidéos à caractère pédopornographiques ont été retrouvées lors des perquisitions.

Le jeune enfant, aujourd’hui âgé de 8 ans, est toujours placé dans un foyer d’accueil. Les deux accusés, en détention provisoire depuis début juin 2011, risquent jusqu’à 20 ans de réclusion. Le verdict sera rendu ce mercredi.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ neuf = douze









Connexion