A La Une » Faits Divers » Accident » Piétons tués à Trans-en-Provence : une femme en garde à vue

Accident



Piétons tués à Trans-en-Provence : une femme en garde à vue

vendredi 16 août 2013 à 9 h 21 min | Aucune réaction

Une jeune femme de 19 ans s’est présentée mercredi soir au commissariat de Draguignan, indiquant être l’auteur de l’accident qui a coûté la vie à deux piétons lundi soir à Trans-en-Provence, dans le var.

La jeune conductrice, originaire des Alpes-Maritimes, a été placée en garde à vue prolongée de 24 heures afin de recouper ses déclarations avec celles des témoins. Elle n’a semble-t-il pas mesuré la gravité des faits.

Lundi soir aux alentours de minuit, cinq piétons traversaient la route nationale qui mène à l’ancienne gare de Trans. Un véhicule est arrivé à vive allure et a fauché deux d’entre eux. Une jeune fille de 19 ans est morte sur le coup, tandis qu’un homme de 28 ans a succombé à ses blessures après son transfert à l’hôpital.

Le conducteur du véhicule, qui avait pris la fuite, était activement recherché par la police qui avait lancé un appel à témoins. Les policiers étaient sur la piste d’une petite voiture sombre avec un autocollant de jeune conducteur sur le pare-brise arrière.

Mercredi soir, une jeune femme de 19 ans s’est présentée spontanément au commissariat de police de Draguignan. Elle a expliqué être effectivement la propriétaire d’une Toyota Yaris de couleur noire et être jeune conductrice.

Entendue par les policiers, elle a dit avoir eu « conscience d’avoir heurté quelque chose avec son rétroviseur, mais de pas avoir causé quelque chose de plus grave ». Après le choc, elle s’est d’ailleurs arrêtée quelques mètres plus loin pour vérifier l’état de son rétro avant de reprendre la route pour rentrer chez elle.

Ce n’est qu’en lisant la presse le lendemain qu’elle a compris qu’elle était peut-être impliquée dans ce dramatique accident.

Une information judiciaire va être ouverte pour homicide involontaire et délit de fuite. La jeune conductrice devrait être présentée ce vendredi à un juge d’instruction.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


sept + = neuf









Connexion