A La Une » Faits Divers » Disparition » Disparues de Perpignan : le congélateur des Benitez retrouvé à la caserne

Disparition



Disparues de Perpignan : le congélateur des Benitez retrouvé à la caserne

vendredi 30 août 2013 à 9 h 16 min | Aucune réaction

Le congélateur où a été découvert l’ADN d’Allison Benitez a été retrouvé à la caserne de la Légion étrangère à Perpignan.

Francisco Benitez avait transporté ce congélateur de son domicile à la caserne après le 14 juillet, jour de la disparition d’Allison et de sa mère Marie-Josée.

Une personne qui l’aurait aidé a été entendue en tant que témoin.

Le père de famille avait vidé et nettoyé le congélateur quelques jours seulement après la disparition de sa fille et de sa femme. Il voulait se débarrasser de cet encombrant et l’avait emmené dans un appartement qu’il disposait à la caserne Joffre où il travaillait.

L’homme qui l’a aidé à le transporter s’est présenté à la police il y a une dizaine de jours. Entendu comme témoin, il n’a pas été inquiété du fait qu’il ignorait ce qu’il pouvait se trouver à l’intérieur.

Des traces de sang de la jeune fille et de sa mère auraient également été découvertes dans un lave-linge de la Légion étrangère.

Des éléments troublants

Des voisins de la famille Benitez affirment que Francisco aurait subitement changé de voiture. Peu de temps après la disparition des deux femmes, plusieurs riverains ont aperçu leur voisin au volant d’une berline noire, alors qu’il avait l’habitude de conduire une petite voiture blanche.

Les enquêteurs de la police judiciaire ont saisi cette semaine une Renault Laguna Noire sur le parking de la Légion Etrangère. Par ailleurs, les passeports des deux femmes ont été retrouvés lors d’une perquisition à leur domicile.

Tous ces nouveaux éléments laissent forcement craindre le pire. L’information judiciaire, ouverte initialement pour disparition inquiétante, pourrait être requalifiée en homicide.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ quatre = neuf









Connexion