A La Une » Faits Divers » Agression » Violences conjugales : le préfet Aïssa Dermouche en garde à vue

Agression



Violences conjugales : le préfet Aïssa Dermouche en garde à vue

mercredi 12 juin 2013 à 8 h 08 min | Aucune réaction

L’ancien préfet du Jura, Aïssa Dermouche, a été placé en garde à vue ce lundi pour des faits de violences sur son épouse.

Ce haut fonctionnaire âgé de 66 ans, placé hors cadre en 2005 pour raisons de santé, est en effet soupçonné de violences conjugales et de menaces de mort. Sa femme l’accuse de l’avoir violentée à leur domicile du Kremlin-Bicêtre.

Sa garde à vue a été prolongée de 24 heures.

La police a été appelée vers 20 heures pour une dispute. Selon l’épouse d’Aïssa Dermouche, âgée de 46 ans, son mari aurait tenté de l’étrangler avec une écharpe et l’aurait privée de nourriture pendant plusieurs jours. Absent lors de la venue des forces de l’ordre, l’homme s’est présenté 30 minutes plus tard au commissariat du Kremlin-Bicêtre où il a été placé en garde à vue.

Le couple était en instance de divorce. Le préfet allait parfois dormir chez son frère à Créteil et il cherchait un nouvel appartement pour sa femme.

Nommé préfet en février 2004 par Nicolas Sarkozy, Aïssa Dermouche avait demandé à être placé hors cadre fin septembre 2005 suite à un accident vasculaire cérébral. Il avait été condamné la même année pour abandon de famille et non-paiement de la prestation compensatoire versée à son ex-épouse pour leurs deux enfants.

Le commissariat du Kremlin est chargé de l’enquête.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion