A La Une » Faits Divers » Agression » Prise d’otage dans une entreprise à Valence : le GIPN prêt à intervenir

Agression



Prise d’otage dans une entreprise à Valence : le GIPN prêt à intervenir

lundi 3 juin 2013 à 19 h 19 min | Aucune réaction

Un forcené armé de couteaux a pris une femme de 27 ans en otage dans une entreprise de construction située dans le quartier Thabor à Valence, dans la Drôme.

La prise d’otage, toujours en cours, a débuté vers 14 heures. L’homme armé de deux couteaux menace la jeune hôtesse d’accueil qu’il a prise en otage au siège de la société Avenir. Les policiers du GIPN ont pris place autour du site et sont prêts à intervenir.

Selon les toutes premières informations, le forcené serait l’ex-compagnon de la victime. Il harcelait la jeune femme depuis plusieurs semaines. Un important dispositif policier est actuellement déployé autour des bureaux de la société où s’est retranché le preneur d’otage. Le personnel de l’entreprise, soit une cinquantaine de salariés, a été évacué.

Les hommes du GIPN venus de Lyon se sont déployés autour du bâtiment et ont entamé les négociations. Le procureur de la République de Valence ainsi que le directeur du cabinet du préfet de la Drôme se sont rendus sur place.

Mise à jour 20h55 : Le preneur d’otage serait âgé de 32 ans et souffrirait de paranoïa. Il tient des propos incohérents et refuse toutes négociations. Il apparaît assez dangereux dans ses réactions. La jeune femme serait blessée au niveau des jambes.

Le préfet de la Drôme, Pierre-André Durand, vient d’arriver sur place. Le GIPN pourrait donner l’assaut sur son instruction si la vie de l’otage était en jeu.

Mise à jour 22h30 : La jeune femme a été libérée puis transportée au centre hospitalier de Valence. Les hommes du GIPN ont ensuite maîtrisé le forcené au moyen d’un flash-ball. Escorté par des policiers, il a lui aussi été évacué vers l’hôpital.

 







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion