A La Une » Faits Divers » Agression » Mort de François Noguier : un suspect mis en examen et écroué

Agression



Mort de François Noguier : un suspect mis en examen et écroué

vendredi 7 juin 2013 à 8 h 52 min | Aucune réaction

Un jeune homme de 20 ans, soupçonné d’être l’agresseur de François Noguier, cet étudiant décédé après une violente altercation survenue le week-end dernier à Châlons-en-Champagne, a été mis en examen et écroué.

Le suspect s’est présenté lui-même mardi soir au commissariat de Reims. Il a reconnu avoir porté un coup de poing à l’élève au cours de la soirée étudiante, particulièrement arrosée.

François Noguier a été violemment frappé par un individu samedi lors des festivités organisées à l’Ensam de Châlons-en-Champagne. Vers 3 heures du matin, il a reçu un coup à la mâchoire le faisant lourdement chuté au sol. Son crâne est ensuite venu heurter les pavés de la cour de l’établissement pour se fracturer au niveau de la tempe. Après deux jours de coma, François est décédé à l’hôpital de Reims.

L’agresseur présumé, un habitant de Fagnières sans emploi, s’est rendu mardi soir à la police pour faire d’importantes révélations. Puis, reconnaissant finalement avoir lui-même porté le coup mortel, il a été présenté jeudi après-midi à un juge d’instruction qui lui a signifié sa mise en examen pour violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Le jeune homme a été placé en détention provisoire et comparaitra devant une cour d’assises. Il encourt 15 ans de réclusion.

Les premiers éléments de l’enquête laissaient à penser que l’origine de l’altercation était un différend amoureux. Selon certains témoignages, il semblerait que le motif soit plus futile, sans doute une simple histoire de cigarette. Le jeune homme et la victime étaient tous deux très alcoolisées. La suite de l’instruction devrait permettre d’éclaircir les circonstances exactes de ce drame.

Par ailleurs, l’individu interpellé lundi dans cette affaire a quant à lui été libéré à l’issue de sa garde à vue. Il s’agit d’un ami de l’agresseur présumé. Celui-ci était présent au moment de l’altercation mais il a été mis hors de cause.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion