A La Une » Justice » Meurtre d’Agnès Marin : Matthieu condamné à la perpétuité

Justice



Meurtre d’Agnès Marin : Matthieu condamné à la perpétuité

samedi 29 juin 2013 à 8 h 25 min | 2 réactions

Matthieu Moulinas a été condamné vendredi à la réclusion criminelle à perpétuité pour le viol et le meurtre sauvage d’Agnès Marin en 2011 et le viol sous la menace d’une arme de Julie.

Cette condamnation n’est pas assortie d’une peine de sûreté car l’accusé était mineur au moment des faits. Il pourrait donc, sur avis de médecins psychiatres, sortir après 18 ans de prison. Aucune obligation de soin n’a été prononcée.

Matthieu Moulinas, aujourd’hui âgé de 19 ans, comparaissait depuis deux semaines devant la Cour d’Assises pour mineurs du Puy-en-Velay. Le jeune garçon est accusé d’avoir violé et tué Agnès Marin, une collégienne de 13 ans, le mercredi 16 novembre 2011 près du collège Cévenol à Chambon-sur-Lignon, en Haute-Loire. Il avait ensuite brûlé son corps avant de l’enterrer dans un bois près du collège.

Après plus de 4 heures de délibéré, les jurés sont allés au-delà des réquisitions du ministère public qui avait réclamé 30 ans de réclusion. Matthieu, qui comparaissait également pour le viol de Julie, a donc été reconnu coupable de viol et d’assassinat. La réclusion criminelle à perpétuité a été prononcée.

L’avocate générale, estimant lors de son réquisitoire que le jeune homme était responsable de ses actes, avait écarté d’emblée l’excuse de minorité. Le ministère public avait également demandé aux jurés d’assortir la condamnation d’une injonction de soins sans limitation de durée. Mais aucune obligation de soins n’a été prononcée.

En août 2010, Matthieu Moulinas avait été mis en examen et écroué pour le viol d’une jeune fille de 16 ans dans le Gard. Il avait emmené sa victime dans les bois et l’avait forcé à avoir une relation sexuelle sous la menace d’une arme. Après quatre mois de détention provisoire, il avait été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire strict.

A sa sortie, les parents de Mathieu, originaires de Nages-et-Solorgues, dans le Gard, avaient décidé de le placer au lycée Cévenol du Chambon-sur-Lignon. Les psychiatres qui le suivaient avaient alors jugé à l’époque qu’il était « réinsérable et ne présentait pas de dangerosité ».

Selon Me Francis Szpiner, l’avocat de la famille d’Agnès, l’attitude de Matthieu durant le procès « a montré qu’il n’a pas progressé. Il a conscience de faire le mal et y trouve du plaisir. C’est un pervers ». La famille d’Agnes envisage de porter plainte contre l’Etat pour le dysfonctionnement de la justice.







2 réactions sur “Meurtre d’Agnès Marin : Matthieu condamné à la perpétuité”




  1. eloise durand

    Et assassiner est autorisé ? je préfère que la loi soit écornée , au moins Mathieu Moulinas et sa famille ne passeront plus inaperçus
    Il est important de pouvoir se protéger d’un assassin en puissance protégé par sa famille

    #8018
  2. gime

    Il est interdit d’indiquer son nom de famille, même s’il est aujourd’hui majeur, les faits ayant été commis alors qu’il était mineur.

    #7945


Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


un + = quatre









Connexion