A La Une » Faits Divers » Meurtre » Horreur à Saint-Benoît : un enfant de 4 ans décapité et brûlé

Meurtre



Horreur à Saint-Benoît : un enfant de 4 ans décapité et brûlé

mercredi 19 juin 2013 à 11 h 59 min | Aucune réaction

Un petit enfant de 4 ans a été retrouvé mort brûlé et décapité ce mercredi matin dans un quartier de Saint-Benoît, sur l’île de La Réunion.

Ce sont les voisins qui ont donné l’alerte. À leur arrivée, les pompiers ont été reçus par un individu armé d’un sabre. L’homme, à priori déséquilibré, a été interpellé par les gendarmes. Il s’agirait du père de l’enfant. C’est lui qui aurait commis ce crime atroce.

Lorsque les pompiers sont arrivés, ils se sont trouvés face à une véritable scène d’horreur. Ils ont découvert le petit corps calciné dans la cage des chiens, à l’extérieur de la case située dans le quartier de Beaulieu. Les gendarmes ont aussitôt bouclé le quartier. La fourrière a ensuite procédé à l’évacuation des chiens.

Un sacrifice humain

Selon toute vraisemblance, le petit enfant aurait été tué par son père, découpé puis brûlé avant d’être jeté dans la cage des chiens. Des traces de rituel, notamment du sel et du safran, ont été relevées aux extrémités des portes de la case. Une personne âgée dormait dans la maison au moment du drame. La mère du petit, très choquée, a été prise en charge par les secours puis hospitalisée.

Le père, un homme de 38 ans souffrant de troubles psychologiques, a été maîtrisé et interpellé. Déjà condamné plusieurs fois par la justice, il a été placé en garde à vue. La section de recherche de Saint-Benoit est chargée de l’enquête.


Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion