A La Une » Faits Divers » Meurtre » Homme assassiné à Cartigny-l’Epinay : trois suspects interpellés

Meurtre



Homme assassiné à Cartigny-l’Epinay : trois suspects interpellés

mercredi 5 juin 2013 à 9 h 47 min | Aucune réaction

Trois individus soupçonnés d’être impliqué dans le meurtre d’un homme de 36 ans, dont le corps a été découvert samedi matin à Cartigny-l’Épinay, dans le Calvados, ont été interpellés puis placés en garde à vue.

Deux hommes devraient être mis en examen pour assassinat, le troisième pour destruction de preuve liée à un crime. Les enquêteurs évoquent un règlement de compte qui serait lié à une dette portant sur un trafic de drogue.

La victime, très connue des services de police, a été tuée de deux balles de fusil de chasse. Ce sont les éboueurs qui ont découvert son corps samedi dernier vers 6h30 du matin lors de leur tournée dans ce petit village. Le cadavre se trouvait dans une voiture au carrefour des Fours-à-chaux.

Le lendemain, un premier individu susceptible d’être impliqué dans cet homicide s’est rendu à la gendarmerie. Puis dans la journée, le GIGN a procédé à l’interpellation de deux autres personnes. Lors des perquisitions à leurs domiciles, les forces de l’ordre ont retrouvé une douzaine d’armes.

Placés en garde à vue, les trois suspects, âgés de 22, 28 et 35 ans, ont en partie reconnu les faits. Il s’agit d’individus résidant dans la région, reconnus comme consommateurs de drogues et réputés très violents. Selon leurs premières déclarations, ils auraient décidé de se débarrasser de l’homme à qui ils devaient plusieurs milliers d’euros. Ce dernier aurait menacé leur famille.

Les individus se livraient à un trafic de cocaïne et d’héroïne dans le secteur de Bayeux et dans le Sud Manche. Les trois suspects devaient être déférés ce mardi soir devant un juge d’instruction. Deux sont soupçonnées d’avoir commis l’assassinat, le troisième d’avoir détruit des preuves, en l’occurrence d’avoir fait disparaître l’arme du crime. Le magistrat devait ensuite prononcer leur mise en examen.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion