A La Une » Faits Divers » Braquage » Braquage dans un restaurant de St-Germain : les clients dévalisés

Braquage



Braquage dans un restaurant de St-Germain : les clients dévalisés

dimanche 2 juin 2013 à 18 h 50 min | Aucune réaction

Quatre individus soupçonnés d’avoir braqué les clients d’un restaurant chinois samedi soir à Saint-Germain-lès-Corbeil, dans l’Essonne, ont été interpellés puis placés en garde à vue.

Les braqueurs auraient d’abord réalisé un car-jacking avant de dévaliser une vingtaine de clients dans un restaurant. Les gendarmes ont aussitôt déclenché le plan Epervier pour retrouver la trace de la voiture et des voyous.

Tout a commencé samedi en fin d’après-midi à Ormoy, une commune située à une trentaine de kilomètres au sud de Paris. Peu avant 18 heures, les malfaiteurs, trois adultes et un mineur, ont d’abord violemment dérobé une voiture dans laquelle se trouvaient une femme et son bébé. Ils les ont forcés à descendre avant de s’enfuir avec le véhicule.

Les gendarmes ont alors déclenché le plan Epervier et ont utilisé un hélicoptère pour retrouver la trace de la petite Peugeot noire. Soupçonnant les voyous d’être originaires de la cité des Tarterêts, ils ont également prévenus les policiers de Corbeil-Essonnes, à cinq kilomètres plus au nord. Mais aucune trace de la voiture.

Vers 22h30, les malfaiteurs ont pris la route de Saint-Germain-lès-Corbeil et ont fait irruption dans un restaurant chinois. Armés et cagoulés, ils ont dévalisé la caisse puis fait les poches d’une vingtaine de clients, s’emparant d’argent, de bijoux, de téléphones portables et de cartes bancaires.

Peu de temps après, une patrouille de police qui se trouvait dans la cité des Tarterêts a croisé une voiture répondant au signalement, avec quatre individus à bord. Les policiers ont réussi à interpeller deux des occupants, les deux autres ont pris la fuite.

Dimanche matin, le troisième malfaiteur a finalement été interpellé par les gendarmes. Puis le quatrième s’est rendu en début d’après-midi à la brigade. Le parquet d’Évry a été saisi du dossier. Les quatre jeunes sont en garde à vue.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion