A La Une » Faits Divers » Braquage » Braquage à Cambrai : la bijouterie Bouquignaud à nouveau attaquée

Braquage



Braquage à Cambrai : la bijouterie Bouquignaud à nouveau attaquée

vendredi 21 juin 2013 à 8 h 00 min | Aucune réaction

Un nouveau braquage a eu lieu ce jeudi matin à l’ouverture de la bijouterie Bouquignaud, dans le quartier de Cantimpré, à Cambrai.

La propriétaire du commerce, Monique Bouquignaud, ainsi qu’une cliente, ont été violemment agressées. Les deux victimes ont dû être hospitalisées.

Les braqueurs sont quant à eux parvenus à prendre la fuite avec la caisse et des bijoux.

Vers 9 heures, deux individus ont profité de l’entrée d’une personne âgée pour s’introduire dans la bijouterie située rue Cantimpré. Armés d’un taser, ils ont agressé la commerçante puis cassé les vitrines. La cliente aurait également été agressée à la bombe lacrymogène.

Après avoir dérober le fond de caisse et des bijoux, les braqueurs se sont enfuis à bord d’une voiture où les attendait un complice. On ignore pour le moment le montant du préjudice.

Monique Bouquignaud, blessée à un bras et aux côtes, a été transportée à l’hôpital de Cambrai. La police scientifique a procédé aux relevés d’indices. Les malfaiteurs sont activement recherchés.

Ce nouveau braquage intervient seulement trois mois après le procès des auteurs du meurtre d’Hervé Bouquignaud, le mari de Monique. Le jeudi 3 février 2011, l’homme avait été tué à coups de couteau dans sa bijouterie pour seulement 40 euros.

Le mercredi 13 mars 2013, les trois auteurs, âgés de 20 et 21 ans, ont été condamnés par la cour d’assises du Nord à 20, 17 et 7 ans de réclusion.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


cinq + = neuf









Connexion