A La Une » Faits Divers » Viol » Viols en série dans la Meuse : un suspect interpellé en prison

Viol



Viols en série dans la Meuse : un suspect interpellé en prison

jeudi 23 mai 2013 à 8 h 42 min | Aucune réaction

Un chauffeur routier de 37 ans, soupçonné d’avoir commis au moins neuf viols et tentatives au cours des quatre dernières années, a été retrouvé dans une prison du Luxembourg.

Le violeur en série aurait fait six victimes entre 2008 et 2010, notamment du côté de Bar-le-Duc, dans la Meuse. Il a également reconnu avoir violé deux femmes et tenté d’en violer une troisième dans la région de Nancy.

Le suspect, condamné à un an de prison ferme pour avoir tenté de violé une joggeuse dans une forêt du Luxembourg en mars 2012, a été confondu par son ADN. Dans cette affaire, la victime avait alors relevé le numéro d’immatriculation de la fourgonnette de son agresseur, ce qui avait permis son interpellation deux mois plus tard, en France.

Grâce à des comparaisons d’empreintes génétiques, les enquêteurs du SRPJ de Nancy ont pu relier plusieurs autres affaires de viols non élucidées en Lorraine. Ils ont demandé son extradition du Luxembourg afin qu’il soit entendu.

Le chauffeur routier a reconnu avoir violé deux femmes et tenté d’en violer une troisième dans l’agglomération de Nancy entre 2010 et 2012. Il repérait ses victimes au hasard, les suivait jusqu’à leur domicile, puis cagoulé et sous la menace d’un couteau, il les agressait sexuellement. Pour ces trois agressions, il a été mis en examen puis placé en détention provisoire à la prison de Nancy-Maxéville.

L’homme aurait également commis six autres viols et tentatives de viols entre 2008 et 2010, notamment dans la région de Bar-le-Duc. Pour ces faits, le parquet devrait ouvrir une information judiciaire dans les prochains jours.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion