A La Une » Faits Divers » Meurtre » Infanticide à Saint-Priest : un père égorge ses deux enfants

Meurtre



Infanticide à Saint-Priest : un père égorge ses deux enfants

dimanche 19 mai 2013 à 9 h 00 min | Aucune réaction

Une petite fille de 5 ans et son frère âgé de 10 ans ont été tués à l’arme blanche samedi soir au domicile de leur père à Saint-Priest, dans le département du Rhône.

Le père des enfants, un homme de 48 ans qui en avait la garde pour la première fois depuis son divorce, est soupçonné de les avoir égorgés. Il a été interpellé à Lyon puis placé en garde à vue dans la soirée.

C’est un véritable drame familial qui s’est déroulé ce samedi soir dans un appartement de la rue Aristide-Briand. Peu avant 19 heures, la mère de famille se rend dans la maison de son ex-mari à Saint-Priest. Elle alerte aussitôt les policiers car elle vient de croiser le père des enfants couvert de sang et complétement hagard.

Lorsque les policiers arrivent au domicile, ils découvrent alors les corps des deux petits, une fillette de cinq ans et un garçon de dix ans. Tous deux ont été égorgés à l’aide d’une arme blanche.

L’alerte aussitôt donnée, le père est activement recherché par les forces de l’ordre. Il est finalement repéré vers 21 heures sur la voie publique dans le quartier de Monplaisir, à Lyon. Interpellé, il est placé en garde à vue.

Le couple était divorcé, une séparation qui se serait déroulée dans des conditions difficiles. C’était la première fois que le père gardait ses enfants à son propre domicile.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion