A La Une » Faits Divers » Agression » Homme enlevé à Héricourt : quatre suspects interpellés

Agression



Homme enlevé à Héricourt : quatre suspects interpellés

samedi 18 mai 2013 à 8 h 54 min | Aucune réaction

Quatre individus, soupçonnés de complicité dans l’affaire de l’enlèvement de Lazare Djaid en novembre dernier à Héricourt, en Haute-Saône, ont été mis en examen ce vendredi.

Les quatre hommes, âgés de 28 à 35 ans, ont été interpellés mercredi par les policiers du GIPN. Déférés hier au parquet de Besançon, ils ont été mis en examen pour complicité d’enlèvement, séquestration, détention obligatoire sous condition, puis actes de torture et de barbarie.

Le 27 novembre 2012, Lazare Djaid, un jeune homme de 35 ans, discutait avec deux amis sur un trottoir à Héricourt, lorsqu’à 22 heures un fourgon de couleur blanche immatriculé en Allemagne a pilé à leur hauteur. Plusieurs individus, cagoulés et armés, sont sortis du véhicule et l’ont obligé à monter sous la menace d’une arme de poing.

Lazare Djaid a ensuite été séquestré dans un minuscule cagibi, maintenu pieds et poings liés, un sac sur la tête. Il a été frappé et privé de nourriture. Ses bourreaux, au nombre de 7, le soupçonnait d’avoir détourné 40 kg de résine de cannabis leur appartenant. Pendant ce temps, ils ont demandé une rançon de 100.000 euros à la famille de leur victime, ainsi que deux voitures.

Après un calvaire de quatre jours, Lazare a été libéré. Sa famille a finalement réussi à réunir la somme ainsi que deux véhicules. Le jeune homme a été récupéré par ses frères dans un état lamentable. Souffrant de fractures au nez, aux pommettes et à plusieurs côtes, il a été hospitalisé.

Les quatre complices des ravisseurs, ayant servi d’intermédiaires dans les transactions, ont été identifiés puis interpellés mercredi matin. À l’issue de leur présentation au juge d’instruction, un seul d’entre eux a été placé en détention. Les véritables ravisseurs, eux, sont toujours en fuite.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion