A La Une » Faits Divers » Meurtre » Enfants égorgés à Saint-Priest : le père placé en détention

Meurtre



Enfants égorgés à Saint-Priest : le père placé en détention

mardi 21 mai 2013 à 7 h 57 min | Aucune réaction

Julian Stevenson, le britannique de 48 ans soupçonné d’avoir égorgé ses deux enfants samedi à Saint-Priest, a été mis en examen puis écroué.

L’homme a été présenté lundi au juge d’instruction qui lui a signifié sa mise en examen pour homicide volontaire sur mineurs de moins de 15 ans. Le tribunal de Lyon n’a pas retenu la préméditation mais a requis sa mise en détention provisoire.

Le parquet a en effet précisé qu’à ce stade de l’instruction, de nouveaux éléments pouvaient encore intervenir et modifier la qualification. « Il va y avoir des investigations de personnalité […] ainsi qu’une expertise psychiatrique de cet homme » pour établir quel était le contexte de la séparation.

Interpellé samedi soir dans une rue de Lyon et placé en garde à vue, Julian Stevenson a reconnu avoir tué ses deux enfants Carla, une petite fille de 5 ans, et Mathew, son frère âgé de 10 ans. Selon ses explications, les enfants ont été tués en fin de journée, au moment où ils devaient rejoindre leur mère. Il dit avoir agi suite à un divorce conflictuel concernant leur garde.

Samedi soir vers 19 heures, au moment où elle devait récupérer les petits, la mère, aide-comptable, avait appelé les secours après avoir croisé son ex-époux couvert de sang et prenant la fuite à rollers. Les policiers découvraient alors les corps de Carla et Mathew, tous deux égorgés à l’arme blanche. Un couteau a par ailleurs été retrouvé à proximité des petites victimes.

Julian Stevenson était privé du droit de garde et du droit de visite de ses enfants depuis octobre 2010, après avoir fait subir des actes de violence à son ex-épouse. Il ne voyait depuis ses enfants qu’en présence d’un tiers. Le jour du drame, il était autorisé à les accueillir à nouveau à son domicile pour la première fois. Selon certains voisins, l’homme, au chômage, était « un peu porté sur l’alcool ».







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion