A La Une » Faits Divers » Meurtre » Apremont-sur-Allier : un cadavre retrouvé dans un bloc de béton

Meurtre



Apremont-sur-Allier : un cadavre retrouvé dans un bloc de béton

mercredi 15 mai 2013 à 18 h 06 min | Aucune réaction

Le cadavre d’un homme âgé d’une vingtaine d’années a été retrouvé ce mardi coulé dans un bloc de béton, dans le canal d’Apremont, dans le Cher.

Il pourrait s’agir de François Laporte, un jeune homme qui était hébergé chez son oncle à Biches, dans la Nièvre, et qui avait disparu début 2012 dans des conditions suspectes. Le bloc de béton était enveloppé d’une bâche et se trouvait au fond du canal.

François Laporte était parti à l’automne 2011 du domicile de sa mère, en Seine-et-Marne, et résidait depuis chez son oncle maternel à Biches dans la Nièvre. Le jeune homme aurait été séquestré, privé de soin et de nourriture, puis battu par des proches habitant la maison, jusqu’à ce qu’il succombe aux coups et aux mauvais traitements début 2012.

Après l’ouverture d’une information judiciaire par le parquet de Bourges, les cinq occupants de la maison, âgés de 19 à 50 ans, ont été interpellé ce mardi par les gendarmes de Château-Chinon puis placé en garde à vue. C’est au cours des auditions que l’un d’entre eux a révélé où se trouvait le cadavre de François Laporte.

Le jeune garçon serait mort sous les coups au début de l’année 2012, mais ce n’est qu’un an plus tard que sa mère a alerté les policiers après avoir obtenu de son frère des confidences concernant les mauvais traitements subis par son fils dans la maison de l’horreur à Biches.

Les cinq tortionnaires présumés ont été déférés devant le juge d’instruction cet après-midi. Quatre seront poursuivi pour séquestration suivie de mort, le cinquième, qui a participé à la dissimulation du cadavre, devrait être mis en examen pour recel de corps.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion