A La Une » Faits Divers » Meurtre » Famille tuée à Brillon-en-Barrois : le père mis en examen

Meurtre



Famille tuée à Brillon-en-Barrois : le père mis en examen

dimanche 10 mars 2013 à 9 h 10 min | Aucune réaction

Noël Rondeau, l’homme soupçonné d’avoir tué sa femme et son fils à coups de fusil de chasse jeudi matin dans leur maison de Brillon-en Barrois (Meuse), a été mis en examen pour assassinats.

Lors de sa garde à vue, Noël Rondeau a avoué le double homicide, expliquant qu’il avait été poussé à bout par les problèmes de toxicomanie de son fils et les difficultés au sein de son couple. Il a été placé en détention provisoire.

D’après Me Nadège Dubaux, l’avocate du prévenu, son client ne « supportait plus la marginalisation et la radicalisation » de son fils qui « consommait beaucoup de drogues ». Il en voulait à sa femme de soutenir leur fils toxicomane. Au milieu de cette situation tendue, le couple était en instance de divorce et s’apprêtait à vendre leur maison.

Jeudi matin vers 9h30, après une énième dispute, Noël Rondeau aurait saisi son fusil de chasse et aurait froidement abattu d’une balle dans la tête sa femme Armelle, 57 ans, qui dormait sur le canapé du salon. Puis il est allé trouver son fils Jean-Philippe, âgé de 31 ans, qui était installé depuis plusieurs semaines dans un fourgon situé dans le jardin de la maison. Là encore, il l’a touché mortellement sans que celui-ci n’ait le temps de se défendre.

Le plus jeune des quatre enfants, un garçon de 17 ans, était présent au moment des meurtres. Avant d’aller prévenir un voisin, le père lui a demandé de partir. L’adolescent, très choqué par ce qu’il a vu, a été transporté à l’hôpital de Bar-le-Duc. Noël Rondeau s’est enfin rendu aux gendarmes sans opposer de résistance. Il a été écroué.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ neuf = dix-sept









Connexion