A La Une » Faits Divers » Meurtre » Drame familial à Brillon-en-Barrois : un homme tue sa femme et son fils

Meurtre



Drame familial à Brillon-en-Barrois : un homme tue sa femme et son fils

jeudi 7 mars 2013 à 18 h 57 min | Aucune réaction

Noël Rondeau, un retraité de 61 ans, a tué sa femme et son fils à coups de fusil de chasse ce matin à l’intérieur de la maison familiale à Brillon-en Barrois (Meuse).

Le double homicide s’est déroulé ce matin aux alentours de 9h30. Une violente altercation aurait éclaté au sein de la famille. Noël Rondeau aurait alors saisi son fusil de chasse et aurait froidement abattu sa femme Armelle, 58 ans, et son fils Jean-Philippe, âgé de 31 ans.

Aussitôt après le drame, le retraité s’est précipité chez un voisin pour lui dire qu’il venait de « péter les plombs ». Ce dernier a aussitôt prévenu le Samu et les gendarmes. Une patrouille de Ligny-en-Barrois, qui sillonnait le secteur, est arrivée sur les lieux et a procédé à l’interpellation du suspect.

Une dispute sur la vente de la maison

Noël Rondeau, ancien employé de l’office HLM de Bar-le-Duc, s’est rendu sans difficulté. Il a été placé en garde à vue. Selon les premiers éléments de l’enquête, le couple était en instance de divorce et s’apprêtait à vendre leur maison. C’est un différent concernant cette vente qui serait à l’origine du drame.

Le plus jeune de leurs quatre enfants, un garçon de 17 ans, était présent au moment de la fusillade. Très choqué par ce qu’il a vécu, il a été transporté à l’hôpital de Bar-le-Duc. Les deux autres enfants étaient absents.

Son frère avait également tué sa famille

En 2003, le frère de Noël Rondeau, commissaire de police à Paris, avait lui aussi tué sa famille avant de se suicider.  Il avait abattu son fils et son épouse avec son arme de service. Il était lui aussi en instance de divorce. Après avoir commis l’irréparable, il s’était rendu dans une forêt de la Meuse pour se donner la mort.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion