A La Une » Faits Divers » Meurtre » Cadavre découpé à Villerupt : deux suspects mis en examen et écroués

Meurtre



Cadavre découpé à Villerupt : deux suspects mis en examen et écroués

vendredi 22 mars 2013 à 7 h 55 min | Aucune réaction

Deux suspects, un homme et une femme, ont été mis en examen pour meurtre puis écroués dans le cadre de l’affaire du cadavre retrouvé découpé et enterré en forêt de Villerupt, en Meurthe-et-Moselle.

Le 9 janvier dernier, un agent de l’ONF avait découvert un crâne humain dans une forêt près de Villerupt, en bordure de la Côte du Lock. Des fouilles approfondies avaient alors permis de mettre au jour plusieurs parties d’un cadavre.

Grâce aux analyses d’ADN, la victime a pu être identifiée. Il s’agit de Victorino, un ex-détenu de la prison de Montmédy âgé de 63 ans, condamné pour trafic de stupéfiants et libéré à l’automne 2011. L’autopsie a révélé que la victime a été tuée de plusieurs coups de couteau, portés notamment au niveau du dos, puis découpé post-mortem avec des scies électriques.

L’enquête s’est alors rapidement resserrée sur l’environnement proche de l’ancien taulard et plus précisément sur Murielle, sa concubine. Hospitalisée au CHU de Nancy, cette dernière, une héroïnomane âgée de 46 ans et gravement malade, a reconnu les faits ce mardi lors de sa garde à vue. Un homme de 63 ans, avec lequel elle aurait entretenu une relation sentimentale, a été placé simultanément en garde à vue. Les enquêteurs le suspectent d’avoir participé à la découpe du cadavre, au transport et à l’enfouissement des morceaux.

Découpé à la scie électrique puis enterré dans la forêt

Les faits se seraient déroulés le 12 juillet 2012. Murielle et Victorino résidaient à Villerupt, à 500 mètres de la forêt où les morceaux de cadavre ont été découverts. Ce jour-là, le couple se serait disputé et elle aurait tué son compagnon à coups de couteau. Plusieurs jours après le meurtre, elle aurait fait appel à son ami pour se débarrasser du corps. Ce dernier aurait apporté deux scies électriques pour découper le cadavre, puis ils auraient utilisé de l’acide chlorhydrique pour hâter la décomposition du corps. Enfin, à la tombée de la nuit, ils se seraient rendus dans la forêt de Villerupt pour enterrer les morceaux placés dans des sacs poubelles.

Violences conjugales, alcool et drogues

Présentée jeudi au parquet de Nancy, Murielle a fait état de violences conjugales répétées et de menaces de mort de la part de son ancien concubin, avec qui elle entretenait une relation tumultueuse sur fond de stupéfiant et d’alcoolisme. Mise en examen pour meurtre et atteinte à l’intégrité d’un cadavre, elle a été placée en détention provisoire.

Le complice, jusque-là sans antécédents judiciaires, a été mis en examen pour modification de scène de crime et atteinte à l’intégrité d’un cadavre. Il a également été écroué.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


trois + = six









Connexion