A La Une » Faits Divers » Agression » Règlement de comptes à Nîmes : des policiers pris dans une fusillade

Agression



Règlement de comptes à Nîmes : des policiers pris dans une fusillade

lundi 25 février 2013 à 8 h 13 min | Aucune réaction

Un homme âgé de 39 ans a été mis en examen pour tentative de meurtre après la fusillade qui a éclaté vendredi soir dans le quartier du golf de Vacquerolles, à Nîmes (Gard).

Plusieurs coups de feu ont été échangés entre des policiers de la Bac et des malfrats. Ce sont des voisins qui, après avoir aperçu deux hommes au comportement étrange, ont prévenu la police. La piste d’un règlement de comptes sur fond de grand banditisme semble privilégiée.

Vendredi soir, le commissariat de Nîmes est alerté par des riverains qui ont remarqué la présence de deux individus planqués dans des buissons. Une équipe de la brigade anti-criminalité se rend immédiatement dans le quartier du golf de Vacquerolles, à l’ouest de la ville.

Arrivés sur les lieux, les policiers se retrouvent face à un homme armé d’un fusil à pompe qui leur tire dessus à deux reprises. Les forces de l’ordre ripostent, mais l’individu réussi à prendre la fuite en abandonnant son arme sur place. Par chance, il n’y a eu aucun blessé lors des échanges de tirs.

Le deuxième suspect, resté caché dans les fourrés, a été interpellé. Ce dernier était porteur d’un pistolet 7,65 mm mais il n’aurait pas ouvert le feu sur les policiers. Une voiture volée, dans laquelle se trouvait une bouteille remplie d’essence, a également été saisie. Le malfaiteur interpellé a été conduit au commissariat pour être placé en garde à vue.

Originaire de la région Rhône-Alpes, le suspect a été présenté dimanche soir à un juge d’instruction. Il a été mis en examen pour tentative de meurtre sur policiers, association de malfaiteurs en récidive, détention d’arme en récidive et en bande organisée et enfin, pour recel de vol en récidive. Il a été placé en détention provisoire.

L’homme, dont le passé judiciaire ne plaide pas en sa faveur, nie formellement toute implication dans cette affaire. Il avait déjà été condamné en 1998 à 14 ans de prison pour violence ayant entraîné la mort. Puis condamné en 2006 à 6 ans de prison pour une affaire de stupéfiants.

Le principal suspect, auteur des coups de feu, est quant à lui toujours en fuite. Les enquêteurs du SRPJ de Montpellier, en charge du dossier, privilégient la piste d’un règlement de comptes dans le milieu du grand banditisme nîmois.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ neuf = dix-huit









Connexion