A La Une » Faits Divers » Nice : un Compagnon d’Emmaüs racketé par ses dirigeants

Faits Divers



Nice : un Compagnon d’Emmaüs racketé par ses dirigeants

lundi 18 février 2013 à 12 h 26 min | Aucune réaction

Valentin Ion, Compagnon d’Emmaüs, a déposé une plainte ce lundi auprès du Procureur de Nice contre certains dirigeants de la Communauté de Saint-André-de-la-Roche (Alpes Maritimes) pour racket, discrimination, et chantage envers les plus démunis de cette communauté.

De nombreux faits similaires intervenus dans d’autres communautés Emmaüs en France ont été rapportés par plusieurs forums sur internet.

M. Ion attaque aussi la Communauté Emmaüs devant le Tribunal de grande instance de Nice en dommages-intérêts pour l’avoir privé injustement de son statut de Compagnon après qu’il ait refusé de payer sa dîme à l’un des dirigeants locaux pour rester dans la Communauté.

De son côté, la Communauté Emmaüs de Saint-André-de-la-Roche demande au Juge des référés du tribunal d’instance de Nice de condamner Valentin Ion  à remettre la clé de sa chambre individuelle sous astreinte de 150 € par jour de retard et ce sans passer par la procédure d’expulsion. Pour information, le Compagnon ne touche pas le RSA et n’est pas imposable.

L’audience de plaidoirie tenue ce lundi 18 février 2013 à 9 heures, au Palais Rusca, Place du Palais à Nice, verra s’exprimer M. Ion au sujet de ses allégations de faux en écritures sur certaines pièces versées aux débats par la Communauté Emmaüs.

Si le tribunal des référés donne raison à la Communauté Emmaüs, il suffira à tous les propriétaires de France de demander sous astreinte au juge des référés la restitution pure et simple des clés d’un appartement au mépris des lois qui protègent les locataires.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


deux + = sept









Connexion