A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre d’Alès : un couple et leur fils mis en examen

Meurtre



Meurtre d’Alès : un couple et leur fils mis en examen

vendredi 22 février 2013 à 7 h 28 min | Aucune réaction

Un couple et leur fils, soupçonnés d’être impliqué dans le meurtre d’un marginal de 55 ans retrouvé mort étranglé, torturé et émasculé dans son appartement d’Alès, ont été mis en examen puis écroués.

Cinq personnes avaient été interpellées mardi matin dans le cadre de cette affaire. Deux d’entre elles, entendues pour les besoins de l’enquête, ont été libérées. Les trois autres ont été présentées hier au parquet de Nîmes.

A l’issue de leur garde à vue, les trois suspects, une femme de 42 ans, son fils de 18 ans ainsi que le compagnon de cette femme, âgé de 40 ans, ont été conduits hier devant la juge d’instruction, Céline Simitian, qui les a mis en examen pour vol avec violence ayant entraîné la mort. Selon la procureur de Nîmes, Laure Beccuau, les investigations ont permis d’accréditer l’hypothèse de leur présence au moment des faits. Le parquet de Nîmes n’a en revanche pas retenu les actes de torture et de barbarie.

Le juge des libertés et de la détention a aussitôt ordonné leur placement en détention provisoire. Les avocats d’une partie de la défense ont contesté l’implication de leurs clients. Certains suspects ont d’ailleurs préféré garder le silence en attendant la suite des investigations.

L’homme de 55 ans avait été retrouvé mort le soir de noël dans son appartement de la rue des Frères Chotard. L’autopsie avait révélé que son corps présentait des traces de strangulation, de brûlures, et qu’il avait été émasculé. Il avait également plusieurs côtes cassées et portait des traces de coups au niveau de la tête. Une hémorragie interne aurait provoqué le décès.


Termes relatifs à cette page: , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ six = sept









Connexion