A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre à Carcassonne : un récidiviste mis en examen et écroué

Meurtre



Meurtre à Carcassonne : un récidiviste mis en examen et écroué

lundi 18 février 2013 à 7 h 37 min | Aucune réaction

Un homme âgé de 45 ans, principal suspect dans l’affaire du meurtre de Jamal Herfoufi, retrouvé mort jeudi dernier dans un appartement au centre de Carcassonne, a été mis en examen pour homicide volontaire en récidive.

Présenté samedi au paquet de Narbonne, le suspect, déjà condamné pour meurtre en 1999, a été placé en détention provisoire. Il avait été interpellé jeudi soir en état d’ébriété avancée.

Jeudi après-midi vers 16 heures, les pompiers ont été appelés pour un départ de feu dans la cage d’escalier d’un immeuble situé rue Jean-Bringer. Après avoir rapidement maîtrisé les flammes, ils ont découvert le corps sans vie de Jamal Herfoufi, un chef d’entreprise de 40 ans. Il se trouvait sur un lit dans un appartement du rez-de-chaussée.

Les enquêteurs de la PJ de Perpignan, appelés dans le cadre d’une mort suspecte, se sont alors mis activement à la recherche du locataire de cet appartement. Ils l’ont finalement cueilli le soir-même vers 23h30 au moment où il rentrait chez lui. Étant en état d’ébriété, l’homme a été conduit au commissariat puis placé en garde à vue le lendemain en début d’après-midi. Rapidement, il s’est révélé être l’auteur présumé du meurtre.

La victime était connue de la justice

Selon les premières constatations, la victime présentait plusieurs impacts de balles ainsi que des traces de coups et blessures. Les conclusions de l’autopsie devraient bientôt permettre d’en savoir davantage. Des éclaboussures de sang ont par ailleurs été relevées sur les murs de l’appartement. Les policiers de l’identité judiciaire ont donc prélevé les différentes traces d’ADN présentes sur la scène du crime. Les enquêteurs pensent que l’incendie criminel aurait été allumé pour tenter de maquiller le crime en accident.

Jamal Herfoufi, était chef d’une entreprise spécialisée dans le revêtement des sols et des murs. Il avait été condamné par le passé pour des faits de violence, conduite sans permis, fausse déclaration de vol, infractions à la législation sur les stupéfiants…

Un suspect au lourd passé judiciaire

Le locataire interpellé a déjà été condamné par la cour d’assises de l’Aude en septembre 1999 à 15 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d’un dealer. Sa victime avait été tuée par arme à feu au Viguier le 9 novembre 1995. Il a plus récemment été condamné à 2 ans de prison ferme pour une tentative de braquage à la bijouterie Millet le 20 février 2009.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


six + quatre =









Connexion