A La Une » Faits Divers » Meurtre » Drame près de Fécamp : un couple de commerçants tués par balles

Meurtre



Drame près de Fécamp : un couple de commerçants tués par balles

dimanche 17 février 2013 à 19 h 12 min | Aucune réaction

Christian Larson et son épouse Patricia, un couple de commerçants qui tenait le Bricomarché de Fécamp, ont été retrouvés morts tués par balles dans leur maison d’Angerville-la-Martel, en Seine-Maritime.

Ce sont des amis du couple qui, inquiets de ne pas avoir de leurs nouvelles, ont alerté la gendarmerie ce samedi vers 16 heures. Les enquêteurs privilégient pour le moment la piste du drame familial.

Lorsque les gendarmes sont arrivés samedi après-midi dans la propriété située dans le hameau de Daubeuf, un peu à l’écart d’Angerville, ce sont deux cadavres qu’ils ont découvert. Selon les premières constatations effectuées sur place, il n’y avait pas de traces d’effraction. Un fusil de chasse a été retrouvé près des corps.

S’agit-il d’un meurtre ou d’un suicide ? Le décès du couple remonterait en tout cas à la nuit de la Saint-Valentin. Les corps ont été acheminés à l’institut médico-légal de Rouen pour y être examinés. Les techniciens de l’identification criminelle ont procédé à différents relevés afin de déterminer les circonstances du drame. La brigade de recherches de Fécamp est chargée de l’enquête.

Christian et Patricia Larson avaient 57 et 59 ans et étaient parents d’une fille âgée d’une trentaine d’années. Ils étaient à la tête d’une enseigne Bricomarché à Fécamp qui emploie une trentaine de salariés.

(photo d’illustration)







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ quatre = neuf









Connexion